Menu

​Comment réduire ses impôts en investissant dans l’immobilier ?


Rédigé le Mercredi 21 Novembre 2018 à 10:30 | Lu 81 commentaire(s)


Morgane Mathot, ingénieure patrimoniale à l’Institut du Patrimoine, nous explique les différents dispositifs fiscaux pour réduire ses impôts.


​Comment réduire ses impôts en investissant dans l’immobilier ?
Morgane Mathot, quels sont les dispositifs pour réduire ses impôts ?
M. M. : Afin de réduire votre pression fiscale, plusieurs dispositifs sont à votre disposition surtout immobiliers. La Loi Pinel permet aux particuliers d’acquérir des logements neufs, de les mettre en location nue en respectant certaines conditions (de loyer, de ressource) dans le but d’obtenir une réduction d’impôt. La période d’engagement de location peut être de 6 ans, 9 ans ou 12 ans. En fonction, la réduction d’impôt est respectivement de 12 %, 18 % ou 21 %.

A qui s’adressent ces investissements ?
M. M. : Cet investissement s’adresse aux particuliers ayant une imposition sur le revenu de 3 000 € et au-delà. En effet, l’investissement doit être réalisé en prenant en compte de multiples critères : emplacement, demande locative, commodités, transports, … Il est difficile de trouver une bonne acquisition comprenant l’ensemble de ces critères en-dessous de 150 000 € (Max d’investissement pour réduire totalement une imposition de 3 000 €).

Et pour ceux qui ont une imposition plus faible, qu’est-ce que vous leur suggérez ?
M. M. : Pour les contribuables ayant une imposition plus faible, l’investissement en LMNP Censi-Bouvard, avec des prix moins élevés du fait de critères d’investissement différents, est une solution à privilégier. En effet, le LMNP permet d’acquérir des biens au sein de résidence de services gérés (Etudiants, Séniors, EHPAD, …). L’investisseur ne s’occupe donc pas des locations, le gestionnaire perçoit les loyers et les redistribue aux acquéreurs. L’engagement de location est de 9 ans et permet d’obtenir une réduction d’impôt de 11 %. Ces deux précédents dispositifs rentrent dans le plafonnement global des niches fiscales de 10 000€/an. Rentrent également dans ce plafonnement, les réductions d’impôt tel que : salarié à domicile, garde d’enfant, …

Existe-t-il un autre dispositif fiscal pour réduire ses impôts ?  
M. M. : Il existe un autre dispositif fiscal immobilier permettant d’obtenir une réduction d’impôt tout en ne rentrant pas dans ce plafonnement : le dispositif Malraux. La Loi Malraux permet aux particuliers d’acquérir des immeubles bâtis situés dans certaines zones protégées en vue d’effectuer des travaux de restauration complète de ces immeubles pour bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. En fonction de la zone, le pourcentage de réduction d’impôt est de 22 % ou 30 % sur les travaux effectués. La limite étant fixée à 400 000 € sur une durée de 4 années consécutives permettant de réduire jusqu’à 120 000 € d’impôt. En contrepartie, l’acquéreur s’engage à louer le bien pendant une durée de 9 ans.

Et pour ceux qui ont une fiscalité importante, il existe quel genre de dispositif ?
M. M. : Pour les fiscalités importantes, lorsque la tranche marginale d’imposition (TMI) dépasse les 30 %, il est plus favorable fiscalement d’opter pour un mécanisme de déduction d’impôt. L’investissement en Monument Historique permet de déduire sa base imposable et par conséquent de gommer l’imposition sur les TMI les plus hautes. En prenant comme exemple un contribuable avec une TMI de 41 %, l’acquisition d’un monument historique avec 100 000 € de travaux, lui permettrait de gommer jusqu’à 41 000 €. Si toutefois vous ne souhaitez pas investir dans de l’immobilier en direct, l’acquisition de parts de SCPI vous permettra de réduire votre imposition (SCPI Pinel, Malraux, Déficit foncier) sans aucune gestion de votre part.

Propos recueillis par Marc Ezrati





 

Qui sommes-nous ?

Flash Immo est un blog, édité par le Groupe SOCAF, qui accompagne au quotidien les professionnels de l'immobilier et a pour vocation d'informer les internautes sur le monde de l'immobilier.