Menu

​Diagnostic de performance énergétique : qu’est-ce qui a changé depuis le 1er juillet 2021 ?


Rédigé le Mercredi 22 Septembre 2021 à 09:50 | Lu 634 commentaire(s)


Le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) permet de connaitre la performance énergétique d’un logement selon sa consommation d’énergie mais tiendra compte désormais de ses émissions de gaz à effet de serre. Le nouveau DPE s’inscrit dans le cadre de la politique de rénovation énergétique visant, notamment, à réduire le nombre de « passoires thermiques » sur le marché de la location ou de la vente.


Prévu dans la loi ELAN de 2018 et entré en vigueur au 1er juillet 2021, le nouveau DPE se veut plus fiable et plus lisible. En prenant en compte les émissions de gaz à effet de serre, il répond également aux enjeux climatiques à venir.
 
Le nouveau DPE en trois points :
 
  • Un DPE plus fiable grâce à une méthode de calcul modifiée et plus solide, identique pour tous les logements. Ce nouveau mode de calcul, qui élimine la méthode dite « sur facture » ou les DPE « vierges », rend le DPE plus fiable. En effet, la méthode de calcul prend en compte désormais les seules caractéristiques physiques du logement concerné (bâti, qualité de l’isolation, fenêtres ou type de chauffage) mais aussi de nouveaux paramètres comme la consommation énergétique en matière d’éclairage ou la prise en compte des équipements les plus récents. C’est cette fiabilité nouvelle qui légitime de rendre le DPE opposable au même titre que les autres diagnostics.
  • Un DPE plus lisible et plus transparent. A partir du 1er janvier 2022, les annonces immobilières devront faire apparaitre trois éléments : l’étiquette énergie (comme actuellement), l’étiquette climat et l’estimation de la facture énergétique. Ce sera aussi un document technique plus complet qui indiquera par exemple, la qualité de la ventilation, de l’isolation ou encore la répartition des déperditions thermiques dans le logement. Autant d’éléments qui permettront aux usagers d’avoir une vision claire du logement. Il donnera également une meilleure visibilité des actions de rénovation à entreprendre ainsi qu’une estimation de leurs coûts.
  • Un DPE au cœur de la politique de rénovation énergétique. En éliminant progressivement les passoires énergétiques, c’est-à-dire les logements d’étiquettes F et G, le Gouvernement ambitionne de réduire la facture énergétique des ménages les plus précaires. Par ailleurs, en tenant compte des émissions de gaz à effet de serre, le DPE répond aux forts enjeux climatiques à venir.
Une phase transitoire est prévue. Ainsi, les DPE réalisés avant le 1er juillet 2021 seront valables jusqu’au 30 décembre 2024 alors que les DPE effectués à partir du 1er juillet 2021 devront être conformes au nouveau référentiel.