Menu

​Tout ce qui change en 2018


Rédigé le Vendredi 2 Mars 2018 à 13:00 | Lu 206 commentaire(s)


2018 est une année faste pour le monde de l’immobilier : prolongation des aides à l’achat, arrivée de l’impôt sur la fortune immobilière ou suppression de la taxe d’habitation. Le détail.


Parmi les grandes orientations de 2018, on peut citer la prolongation du dispositif Pinel pour encore quatre ans et la reconduite du prêt à taux zéro (PTZ) pour favoriser l’investissement locatif dans l’immobilier neuf. Le dispositif Pinel est reconduit pour les quatre prochaines années dans les zones où la demande des logements excède fortement l’offre, notamment les zones A, Abis et B1. Dans les zones B2 et C, le dispositif n’est désormais valable que si les demandes de permis de construire ont été déposées avant le 31 décembre 2017 et si les logements sont en cours d’acquisition. La commission des finances a également donné son accord à la prolongation d'un an de la loi Censi-Bouvard dont le but est d’inciter à l’investissement dans les résidences-services étudiantes ou seniors, dépendantes ou handicapées. La loi Censi-Bouvard permet à tout acquéreur de bénéficier d'une réduction d'impôt sur la valeur hors taxes d'un bien.  Destiné à dynamiser l'offre des logements, le Prêt à taux zéro (PTZ) est accordé aux ménages accédant à la propriété dans l’immobilier neuf et dans l’ancien avec travaux. Pour la nouvelle année, le gouvernement a souhaité reconduire ce prêt aidé en veillant tout de même à modifier certaines particularités. Concernant l’immobilier neuf, le PTZ est prolongé pour 4 ans et se recentrera davantage sur les territoires où la demande des logements excède l’offre (zones Abis, A et B1).  En revanche, l’APL accession 2018 est restreinte aux personnes modestes qui achètent hors des grandes villes un logement ancien et seulement pour deux ans.
Enfin, le gouvernement met en route une promesse faite lors de la campagne présidentielle : la suppression (progressive) de la taxe d’habitation. Cette réforme s’appliquera progressivement entre 2018 et 2020. Les ménages concernés par cette exonération progressive verront tout d’abord le montant de leur taxe d’habitation baisser de 30 % en novembre 2018 par rapport au montant acquitté en 2017. La baisse ressortira à 65 % en 2019 et atteindra enfin 100 % en 2020. Les personnes célibataires dont le revenu fiscal annuel de référence est inférieur à 27 000 €/an, les couples dont les revenus ne dépassent pas les 43 000 €/an et les couples avec enfants dans la limite de 55 000 €/an de revenus annuels, sont concernés par cette mesure. ​
Enfin, comme l’avait également promis le président Macron lors de sa campagne, l'Impôt sur la Fortune va être remplacé par un impôt sur la rente immobilière. L’impôt sur la fortune immobilière concerne donc les foyers dont la valeur du patrimoine immobilier est supérieure à 1 300 000 € au 1er janvier de chaque année d’imposition. Le barème restera le même que celui de l'ISF et sera constitué de 6 tranches d'imposition avec des taux allant de 0 à 1,5 %. L'abattement de 30 % accordé au titre de résidence principale et le plafonnement de l'ISF seront maintenus, tout comme l'ISF-don, qui permet aux redevables de bénéficier d’une défiscalisation de 75 % du montant de leur don accordé à un organisme d’intérêt général. 





Dans la même rubrique :
< >

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?
Flash Immo est un blog, édité par le Groupe SOCAF, qui accompagne au quotidien les professionnels de l'immobilier et a pour vocation d'informer les internautes sur le monde de l'immobilier.