Menu

Jets de mégots par les fenêtres : que faire ?


Rédigé le Jeudi 10 Août 2017 à 09:00 | Lu 747 commentaire(s)


Catherine Valentin est présidente d’une copropriété parisienne qui se bat quotidiennement contre l’incivilité de certains de ses copropriétaires et locataires qui jettent leurs mégots de cigarettes par les fenêtres.


« Chaque jour, ce sont des dizaines de mégots que nous retrouvons dans la cour de la copropriété ou écrasés dans les massifs de fleurs. Cela est parfaitement désagréable et irrespectueux pour les résidents ». Furieuse, Catherine a décidé de passer à la vitesse supérieure et de mener une campagne d’information auprès des 60 copropriétaires et locataires de l’immeuble. « Outre la cour intérieure, on retrouve aussi des mégots sur la voie publique, côté rue ». Dans ce document, Catherine prévient les résidents de son immeuble qu’à Paris, la ville punit désormais le délit d’une amende de 68 euros. Un délit qui est clairement inscrit dans le code pénal (Article R 635-8). Dans son courrier elle inscrit l’article en question :  « Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 2e classe le fait de déposer, d'abandonner, de jeter ou de déverser, en lieu public ou privé, à l'exception des emplacements désignés à cet effet par l'autorité administrative compétente, des ordures, déchets, déjections, matériaux, liquides insalubres ou tout autre objet de quelque nature qu'il soit, y compris en urinant sur la voie publique, si ces faits ne sont pas accomplis par la personne ayant la jouissance du lieu ou avec son autorisation ». Dans d’autres villes du monde, la loi est encore plus dure. Ainsi, à Singapour, un homme a écopé d’une amende de 12 800 euros pour avoir jeté par sa fenêtre 34 mégots !





Dans la même rubrique :
< >

 

Qui sommes-nous ?

Flash Immo est un blog, édité par le Groupe SOCAF, qui accompagne au quotidien les professionnels de l'immobilier et a pour vocation d'informer les internautes sur le monde de l'immobilier.