Menu

Logements insalubres : un décret pénalise les propriétaires


Rédigé le Mardi 15 Décembre 2015 à 09:00 | Lu 93 commentaire(s)


Un décret prévu dans la loi Alur a été publié le 9 décembre dernier au Journal Officiel. Il pénalise financièrement les proriétaires de logements insalubres. L'originalité de ce dispositif : une sanction calculée sur la durée, jusqu'à ce que leur logement présente une allure plus respectable grâce à des travaux de réhabilitation.


Ce décret visent en priorité absolue les propriétaires indélicats et autres marchands de sommeil.  Le décret, paru le 9 décembre 2015, au Journal officiel, le confirme et annonce que la lutte contre l'habitat indigne sera renforcée avec la création d'une astreinte administrative à l'encontre des propriétaires d'immeubles ne souhaitant pas réaliser les travaux imposés par arrêté d'insalubrité, de péril ou de sécurité. L'objectif ? Les inciter à lancer les travaux sans attendre la substitution de l'autorité publique.

Pour les biens immobiliers visés par l'arrêté, les propriétaires devront payer : 20 € par jour de retard et par logement concerné en plus des 50 € par jour de retard dans l'hypothèse où le texte prescrit une interdiction d'occuper le logement. Le montant de l'astreinte administrative est quant à lui plafonné à 1 000 € par jour de retard. Le total des sommes demandées ne peut être supérieur à 50 000 €, sauf pour les équipements communs des immeubles collectifs. Enfin, ces astreintes sont majorées de 20 % chaque mois jusqu'à la réalisation des travaux nécessaires.
 





Dans la même rubrique :
< >

 

Qui sommes-nous ?

Flash Immo est un blog, édité par le Groupe SOCAF, qui accompagne au quotidien les professionnels de l'immobilier et a pour vocation d'informer les internautes sur le monde de l'immobilier.