Menu

« Un degré de plus ou de moins peut avoir un impact de 5 % sur votre facture »


Rédigé le Mercredi 10 Mars 2021 à 10:25 | Lu 442 commentaire(s)


Chaque année, avec l’arrivée des mois froids, les français commencent à se préoccuper du chauffage. C’est particulièrement le cas cette année avec une crise économique qui touche beaucoup de français. Nous avons interrogé Christophe Dupont, Président de TECH-WAY, la filiale du Groupe Foncia, spécialisée dans le monde de l’habitat.


Socaf Infos : dans le contexte économique actuel, où chacun cherche à optimiser son budget, quels sont les équipements qui permettent de faire des économies d’énergie ?
 
Christophe Dupont : Le plus important est la qualité de l’isolation. En moyenne, le plafond représente 40% des pertes et c’est donc par l’isolation de la toiture qu’il faut commencer puis les murs (30% des pertes de chaleur) et enfin les fenêtres.
 
Bien sûr, même avec une bonne isolation, vous ne pourrez pas empêcher des pertes de chaleur mais vous pouvez quand même les réduire d’environ 30%.
 
Pour vous donner un exemple, en passant à du double vitrage, on réduit les pertes totales de 7%, et en isolant le plafond avec de la laine de verre de 40 cm, on réduit les pertes totales de 25%
 
Quels conseils donneriez-vous à ceux qui nous écoutent pour bien conserver la chaleur chez eux?
 
C. D. : Au-delà de l’isolation, il y a en effet quelques règles à avoir en tête.
Chauffez en continu votre habitation mais chauffez différemment les pièces en fonction de vos besoins : 20 à 21 degrés sont très adaptés au confort dans le salon, la salle à manger ou la salle de bain, tandis qu’une température plus basse (18 à 19 degrés) suffira amplement s’il s’agit de la cuisine ou d’une chambre. En effet, les différentes sources de chaleur dans une cuisine (plaques de cuisson, four) complètent le chauffage dans cette pièce tandis que la couverture ou la couette dans une chambre permettent d’en baisser un peu la température.
 
Un degré de plus ou de moins, ça impacte la facture d’énergie ?
 
C. D. : Absolument : un degré de moins dans ces pièces a un impact de plus de 5% sur votre facture énergétique : c’est donc mieux pour l’environnement mais aussi pour votre budget.
 
Quelles sont les choses à éviter absolument ?
 
C. D. : Le pire est de penser que l’hiver il ne faut pas aérer son logement pour conserver la chaleur. En réalité, en faisant cela vous allez augmenter fortement la pollution intérieure. Les gens ne le savent pas mais en moyenne, la pollution est 10 fois plus importante à l’intérieur qu’à l’extérieur.
 
Concrètement qu’est-ce que les gens doivent faire ? Ils ne peuvent quand même pas laisser les fenêtres ouvertes en plein hiver ?
 
C. D. : Non bien sûr. Tout d’abord, avant l’arrivée des mois les plus froids, assurez-vous que votre ventilation est en parfait état de fonctionnement et faites faire un dépoussiérage de l’ensemble du système.  En complément, il faut laisser vos fenêtres ouvertes pendant au moins 5 minutes l’hiver et 10 minutes en automne. Certes, vous perdrez un peu de chaleur mais la température remontera vite sans avoir besoin de pousser le chauffage.
 
Un dernier conseil ?

C. D. : Si vous vous absentez, ne coupez pas le chauffage : vous consommerez encore plus d’énergie à votre retour. S’il s’agit d’une absence longue, réduisez le chauffage mais maintenez une température d’environ 12 degrés.
 
www.tech-way.com 
 





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 25 Novembre 2019 - 16:55 Comprendre les vices cachés en quatre questions